Dupras répète, Morrisson confirme

Par Étienne Bouthillier

Les amateurs d’arts martiaux mixtes en ont eu plein la vue vendredi dernier au centre Pierre-Charbonneau. Le troisième chapitre de Samourai MMA promettait énormément d’action et la carte a solidement délivré. Somme toute, les différentes logiques ont été respectées, sans pour autant créer la folie chez les partisans entassés dans l’arène.

Au total, huit affrontements étaient présentés par l’organisation. Même si certains combats ont été assez expéditifs, les gens ont pu assister à d’impressionnantes guerres techniques. De plus, la majorité des combattants locaux ont remporté leur affrontement.

Les favoris ont réussi

Décidément, rien n’arrête Frédérik Dupras. Fidèle à ses habitudes, le Toaster a toasté. Une amenée au sol, puis une guillotine ont suffi pour que le pugiliste vienne à bout de Carlos Espinosa en dessous de la minute. Il signe donc une troisième victoire en autant de combat chez Samourai MMA. Rien à dire de plus.

Dupras a remercié la foule et a laissé tomber quelques sacres bien sentis sous les applaudissements chaleureux des spectateurs. Il est resté flou sur ses intentions dans le futur, son ami et mentor Alex Morgan détenant la ceinture des 145 livres de Samourai MMA.

La tension était à son comble lors de l’entrée dans l’octogone de Tommy Morrisson. Rambo a rapidement montré son impressionnant contrôle du corps face à Diego Silva. Le Mexicain a accepté le combat en début de semaine dernière, en raison du désistement de Pierre Thivierge. « Tommy ! Tommy ! Tommy ! » scandait la foule.

Silva n’est pas resté en reste, frappant avec précision son adversaire québécois, souvent en avançant vers Morrisson. À l’instar de son premier combat chez les professionnels, ce dernier est monté en puissance tout au long de l’affrontement, tant au sol que debout. Le troisième engagement fut assez unidimensionnel, Rambo neutralisant son adversaire au sol une bonne partie du round.

Fred Dupras a fait ce qu’il savait faire de mieux.

Au terme d’une guerre de tous les instants, Tommy Morrisson a obtenu la faveur des juges en signant un deuxième succès en autant de combats chez les professionnels.

Un des combats les plus attendus de la soirée était l’affrontement entre les deux pugilistes qui en était à leur début pro, Allan Girard et Jonathan Ramsay. Avec respectivement 19 et 8 – tous gagnés – combats chez les amateurs, disons que la foule a chaudement applaudi les deux guerriers.

Cependant, la foule a littéralement explosé lors de l’expéditive victoire de Ramsay qui a enseveli de coup son adversaire qui était visiblement débordé. Dans son entrevue d’après-combat avec Greg Saint-Pierre, l’intense pugiliste a prouvé qu’il est non seulement talentueux avec des gants, mais également au micro. Jonathan Ramsay est désormais l’homme à battre chez les 175 livres.

Soirée difficile pour les animaux

Robert Seres a mis plus de temps à vaincre son adversaire que lors de Samourai MMA 2. L’Hongrois, pensionnaire du Victory a bombardé Patrick Connors d’entrée de jeu, mais le Lézard a su gérer la tempête. Un échange au sol a permis à Maximus d’installer une guillotine. L’Ontario a abdiqué, soulevant les dizaines de partisans venus encourager leur favori. Seres en a profité pour demander la ceinture chez les poids légers de l’organisation.

À mi-chemin sur la carte, Lenny Wheeler a lancé une douche froide sur la foule du centre Pierre-Charbonneau. Le Canadien a entrepris une opération de démolition sur la jambe de Maxime Poulin avant de contrer une tentative d’amenée au sol avec une soumission par guillotine. Le Carcajou a tapé, l’arroseur étant arrosé pour une deuxième fois en autant de combats.

Au micro de James Mancini, Wheeler a par la suite annoncé la fin de sa carrière de combattant.

Pour tous les goûts

Les trois premiers combats de l’événement ont terminé de trois issues différentes et l’intensité s’est fait sentir dès le début de la soirée. Le premier combat opposait le Mexicain Mauricio Cruz au Palestinien établi à Hamilton Amro Al Falastini. Les deux poids plumes ont eu de très beaux échanges debout au premier engagement, qui fut cependant dominé par Al Falastini.

Le combat s’est majoritairement passé sur les pieds et les deux pugilistes ont chacun eu leur moment. Les quelques temps de grappling ont été dominés par le Palestinien même si Cruz semblait plutôt à l’aise sur son dos. Les juges ont donné la victoire unanimement à Amro Al Falastini, qui signe une victoire à son premier combat chez les professionnels.

La foule était partagée face aux deux combattants « locaux », soit le Beauceron Samuel Giguère et l’Iranien pensionnaire du Tristar à Montréal, Mehdi Zeidvand. Ce dernier, maintes fois primé en lutte gréco-romaine, a voulu montrer ses compétences debout, avec succès. À la fin du premier, round, il a réussi à ébranler son adversaire, qui a toutefois survécu à la tempête.

La foule a littéralement explosé lors de l’expéditive victoire de Ramsay qui a enseveli de coup son adversaire qui était visiblement débordé.

C’est au clinch que l’Iranien a voulu danser par la suite. Zeidvand a utilisé sa discipline de prédilection pour assouvir sa domination sur son adversaire. De violents coups de genou et de coude ont eu raison de Giguère qui, malgré ses favoris et sa moustache légendaire, a vu son combat arrêté par l’arbitre au milieu du deuxième engagement. L’Iranien confirme et il sera véritablement à surveiller dans le futur.

Il n’aura fallu qu’un peu plus de deux minutes au Français Hugo Guillon pour venir à bout de Mathieu Langlais. De puissants et précis coups de pied au visage du Québécois ont permis à son adversaire de terminer le combat au sol avec un impression d’arce choke.

Guillon a ensuite appelé Simon Lagarde, qui avait été booké contre lui il y a quelques semaines avant de changer d’adversaire pour des raisons logistiques. Lagarde a par la suite vu son combat annulé suite au désistement de dernière minute d’Hunter Lee.

Le retour du Panda

La foule a eu toute une surprise en apprenant le retour au à la compétition d’Adam Dyczka. Le poids lourd n’a pas combattu en arts martiaux mixtes depuis sa défaite contre Ciryl Gane en septembre 2018.

« J’ai l’intention de faire du bruit à nouveau. J’ai envie de venir faire des combats pour Daniel Lafond. Guess who’s back, motherf*cker », a-t-il crié devant des spectateurs conquis. Ni date ni adversaire ne sont fixés pour le retour du Panda, mais gageons que le pugiliste granbyen sera très attendu au cours des prochains mois.

Les résultats de la soirée

Frédérik Dupras (5-1) défait Carlos Espinosa (6-7) par soumission

Tommy Morrisson (2-0) défait Diego Silva (5-4) par décision

Jonathan Ramsay défait Allan Girard par KO

Robert Seres (6-3) défait Patrick Connors (5-5) par soumission

Lenny Wheeler (10-6) défait Maxime Poulin (5-3) par soumission

Hugo Guillon (3-1) défait Mathieu Langlais (2-4) par soumission

Medhi Zeidvand (2-0) défait Samuel Giguère (0-4) par KO

Amro Al Falastini (1-0) défait Mauricio Cruz (1-4) par décision unanime

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.