Samuel Giguère a le couteau entre les dents

Ça fait déjà plusieurs mois que Samuel Giguère est prêt pour son retour dans la cage. Celui qui
affrontera Mehdi Zeidvand le 2 septembre prochain a le titre des 145 livres de Samourai MMA
dans sa mire.
« Je ne veux rien de moins que la ceinture. Ça peut paraître ambitieux, mais si j’embarque dans
le train, j’embarque à fond. Je suis vraiment content. Je suis sur le gun face à mon retour »,
souligne le Beauceron de 34 ans.
Ce dernier promet un tout nouveau « Sam Giguère », lui qui n’a pas mis les gants depuis son
dernier combat, le 30 novembre 2019. Même si le style de combat devrait être similaire, en
version améliorée, à ses trois premiers affrontements chez les professionnels, l’attitude du
pugiliste est complètement différente.
Sam Giguère ne s’inquiète pas beaucoup de la longue pause qu’il a dû subir au cours des
dernières années. « Je comprends que ça vienne à l’esprit des gens, de parler du ring rust. Mais,
moi, j’ai pu travailler sur plusieurs aspects de mon jeu et de former une super équipe autour de
moi », affirme le principal intéressé.
De Denis Perreault en boxe au Nordik Fight Club de Québec, en passant par Lee Villeneuve au
jiu-jitsu brésilien, le combattant, à l’image d’une Formule 1, s’est doté d’un entourage complet
pour améliorer tous les aspects de son jeu. Giguère est même allé faire quelques virées à
Montpellier, en France, pour s’entraîner avec la Prana Family.
Un adversaire de haut niveau
Celui qui a effectué son premier combat amateur en 2010 se prépare actuellement pour
affronter le pensionnaire du Tristar, Mehdi Zeidvand. Giguère sait à quoi s’attendre de son
adversaire, qui a remporté son premier combat professionnel en mai dernier lors de Samourai
MMA 2.
L’Iranien a mis son adversaire Mauricio Cruz hors de combat après un impressionnant slam au
milieu du deuxième round.
« On a fait nos recherches sur lui. On a plus d’informations que ce qu’on a vu de son premier
combat. Sans contredit, il a une lutte très respectable. Il aime aussi se mettre le nez dans le
trafic. Je vais miser sur ses faiblesses et les mettre en évidence pendant le combat », indique
Samuel Giguère.
À la base, Zeidvand est un lutteur gréco-romain avec beaucoup d’expérience à l’international.
Avant de s’établir à Montréal pour se perfectionner en arts martiaux mixtes, l’Iranien a participé
à plusieurs compétitions en Asie. Questionné sur le défi qu’il l’attend au Eye Poke Podcast de
Faber Glace, Giguère est conscient qu’il a une grosse commande devant lui.
« C’est un beau match-up pour moi. On va avoir de beaux échanges debout. Je pense que j’ai
des atouts pour lui donner de la misère », a-t-il mentionné.
« Le meilleur est à venir »

Sam Giguère ne passe pas par quatre chemins pour parler de sa fiche de trois défaites et aucune
victoire jusqu’à présent. « Je vais être honnête. Ça me fait chier. Ce n’est pas représentatif du
combattant que je suis », soutient-il.
Le propriétaire du Centre d’arts martiaux Kaizen à Saint-Georges-de-Beauce entend bien signer
une première victoire en septembre prochain et, ainsi, partir sur une lancée et amener sa fiche
dans le positif au cours des prochaines années.
Giguère estime être souvent confronté à sa fiche perdante, puisque c’est souvent la manière
dont la valeur du combattant est déterminée. Cela étant dit, le Beauceron n’a pas fait mauvaise
figure lors de ses trois premières sorties chez les professionnels.
« Je suis parti du mauvais pied, mais là je suis un Sam déterminé. Je veux donner un bon show et
montrer qu’il n’y a rien de facile pour mes adversaires. Le meilleur est à venir », promet-il.
Samuel Giguère affrontera Mehdi Zeidvand

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.